La soupe vietnamienne

La soupe Vietnamienne ou “le Phở” en langue locale est un des trois seuls mots vietnamiens qui ont gagné leur entrée officielle dans le dictionnaire Oxford _ est un des plats vietnamiens les plus appréciés dans le monde. Il est même considéré par les étrangers comme le plat national du Vietnam. Sur Internet, on peut trouver un site dédié justement au plat : www.lovingpho.com

la-soupe-vietnamienne

image pour la soupe vietnamienne

Qu’est-ce qui fait de ce plat une telle attirance ?

Tout d’abord, même s’il n’est peut-être plus nécessaire, nous voudrions vous expliquer qu’est-ce que la soupe phở. C’est un plat composant des nouilles de riz _ bánh phở, et d’un bouillon de bœuf. Ce qui est spécial de ce bouillon, c’est qu’il est cuit pendant un temps assez long, préférablement dans 2 à 3 jours, avec des os de bœuf, de l’oignon grillé, de l’anis étoilé, des bâtonnets de cannelle, du gingembre et de la cardamome brune. Cette combinaison d’épices lui emporte une odeur extraordinaire, qui est parfaite pour commencer une journée dans un pays exotique. De plus, on la saisonne avec des herbes odoriférantes : de la coriandre,  du basilic thaï, de la ciboule,… qui ajoutent un note de fraicheur pour le plat. Au dernier moment, chacun ajuste, selon son goût, du citron ou des clous d’ailes vinaigrés ; de la sauce de piment ou des rondelles de piment oiseau.

Soupe-Vietnamienne-du-sud

Immage pour la soupe vietnamienne du sud

Alors quelle est la meilleure soupe Vietnamienne ?

C’est du pho bac

Ce plat vient du Nord du pays, et utilise un bouillon de bœuf. Une autre version aussi très préférée à Hanoï est le phở de poulet. Le plat fameux se mange aussi très différemment selon les régions : au Nord, le bouillon est roi, alors que le phở du Sud présente plus de garnitures (herbes aromatiques, oignon émincé au vinaigre) ; un bol phở du Sud ne manque jamais de germes de soja, tandis que celui du Nord n’en contient jamais ; le bouillon de la soupe_phở Nam Định va mieux avec de la vinaigre qu’avec du citron ; et la version californienne est servi avec de portion géante, comparant avec celle du Vietnam…

soupe-vietnamienne-du-nord

Soupe vietnamienne du nord

Ce plat de goût subtil est, convenable pour le petit-déjeuner, mais peut se manger aussi à tout moment de la journée. À Hanoï, le lieu de pèlerinage des amateurs de la soupe_phở, on peut y trouver des places fameuses pour en manger, chacune se dédie à un moment spécifique du jour. La soupe  vietnamienne constitue un tel régal qu’il est devenu un rituel non officiel des vietnamiens qui reviennent dans leur pays après un long trajet, d’avoir un bol de phở comme leur premier mets chez soi.

soupe-vietnamienne-de-Hue

Immage de soupe vietnamienne du centre

Les amateurs de soupe vietnamienne à Hanoï connaissent tous Didier Corlou, l’ancien chef exécutif du Métropole de Hanoï, le français qui est tombé amoureux de Hanoï et du phở depuis plus de 20 ans. Sur son plat préféré, il a constaté : “Peu importe avec quoi vous le cuisinez. Finalement, la soupe vietnamienne restera ce qu’il était avant: la vanité des hanoïens.”

Pour terminer une introduction simplifié sur cette soupe “pho”, et de commencer peut-être votre amour pour ce plat, nous vous présentons ce que Nguyen Tuan, un de nos plus grands écrivains contemporains, et un des plus grands chercheurs culturels sur Hanoï, en a à dire : “Je trouve que parmi les innombrables et fécondes réalités du peuple vietnamien, il en est une essentielle, c’est le “pho” […] une seule bouchée et voilà qu’on savoure tout l’immensité, la richesse, la beauté du pays.”