horizon vietnam travel
Rencontre au bout du monde - les voyages dans les rêves!
(Prix d’un appel local en france)
0970444651
Vietnam Cambodge Laos Birmanie Chine

La rivière des Parfums à Hué –Vietnam

La rivière des Parfums (ou SôngHương en vietnamien) est un fleuve plus de 100 kilomètres qui traverse à Hué et les districts de la province ThưaThiên–Huê, au Centre du Vietnam. Pour tous les Vietnamiens, cette rivière figure Hué.

La rivière des Parfums coule toujours lentement car son niveau d’eau n’est pas beaucoup élevé comparé au niveau de la mer. Quand elle passe à la montagne NgocTran, sa couleur devient plus bleu, c’est le lieu du temple Hon Chen, où se trouve un gouffre très profond.

La rivière des Parfums est considérée comme la plus belle lorsqu’on contemple sa source et lorsqu’elle coule autour des montagnes et traverse les jungles tropicales ; Elle coule doucement, doucement à travers les villages. Elle est la source des émotions des visiteurs quand ils se promènent en bateau sur la rivière et écoutent l’air des chansons traditionnelles de Hué. Les monuments à deux rives sont réfléchis sur la surface de l’eau. Au milieu de cette rivière, on trouve la dune Hên.

Depuis longtemps, elle inspire beaucoup d’auteurs, en particulier les poètes et les musiciens. En effet, dans les chants d’amour du musicien Pham Duy, la rivière des Parfums apparait toujours comme un sujet lyrique :

« J’aime beaucoup les longs fleuves
Sur la rivière des Parfums, je sens l’amour »
(Chant d’amour, 1953)

Un autre musicien, Pham ĐinhChuong, a choisi cette rivière pour le rôle représentant du Centre du Vietnam dans son long poème « Fête du

Neuvième jour du Neuvième mois lunaire ».

Pourquoi la rivière des Parfums porte un nom pareil ?

Qui a nommé cette rivière ? Et pourquoi ce nom ? Non seulement les étrangers, mais aussi les vietnamiens cherchent aussi des réponses aux questions ci-dessus.

D’après la légende, un jour, le Premier Seigneur Nguyen Hoang traversa la colline Ha Khê au bord de cette rivière, il dormit et rêva. Dans son rêve, une Dame Céleste apparue et lui donna un bâton d’encens. Elle lui dit : « Brûlez le cet encens et promenez-vous le long de cette belle rivière. Quand l’encens sera éteint, vous arriverez sur les terres de la capitale. » Quand le Seigneur se réveilla, il suivit cet ordre et il trouva Hué. Il construit donc une pagode à la colline Ha Khê et la nomma : La Pagode de la Dame Céleste. Il nomma aussi la rivière « Hương » (« Hương » signifie « les Parfums » et aussi « l’Encens ».

Le conte ci-dessus est justement une légende populaire. De plus, dans les documents anglais ou français, le nom de cette rivière est « La rivière des Parfums » ou « Perfume River ». Donc, cette explication semble plus fiable.

Selon la vue géographique, cette rivière est à l’origine de deux cours d’eau Ta Trach et Huu Trach. Au bord de ces cours d’eau, les Acorus poussent partout. C’est une espèce d’herbe parfumée, leurs pétales tombent dans l’eau, donc, la rivière apporte ce parfum à Hué.

Un jour, la princesse HuyênTrân traversa la rivière pour se marier avec le roi du Cambodge. Elle pensait à son amant qu’elle pleurait beaucoup. Quand elle lava son visage dans l’eau de la rivière, elle découvrit son parfum. C’est pourquoi la princesse lui a donna ce nom.

Selon une chronique locale, c’est l’empereur Quang Trung qui baptisa cette rivière. La rivière des Parfums mesure au total, plus de 100 kilomètres. Elle est séparée en plusieurs cours d’eau. Chaque cours d’eau traversent une région, chacun portant un nom différent. Quand l’empereur Quang Trung se promena en bateau sur cette rivière, il demanda le nom de cette dernière. Un mandarin lui répondit : « On traverse maintenant le cours des Parfums du Thé (HươngTrà), le cours d’eau précédant s’appelle Đan Điền, le cours d’eau suivant est celui du Thé d’Or (Kim Trà). » L’empereur Quang Trung ne fut pas satisfaisait par cette réponse, il décida donc de renommer toute la rivière au nom de « La rivière des Parfums ».
Les écrivains préfèrent un mythe qui raconte que : « Les habitants au bord de la rivière aimaient énormément ce fleuve. Un jour, ils chauffèrent l’eau dans une centaine de types de fleurs et le renversèrent dans la rivière, afin que la rivière puisse être parfumée à jamais… »