Les ethnies minoritaires au Vietnam

Le Vietnam – situé dans la partie orientale de l’Asie du Sud-est, une région tropicale avec des moussons – est un point de convergence de diverses ethnies, un carrefour de diverses civilisations. Son relief assez accidenté avec des régions montagneuses, des plaines et des côtes, est un autre facteur de la complexité ethnique. 54 ethnies y ont été identifiées dont les Kinh ou Viêt qui représentent environ 87% de la population

  1. Mon – Khmer (Ba Na, Brau, Bru Van Kieu, Cho Ro, Co, Co Ho, Co Tu, Gie Trieng, Hre, Khang, Khmer, Kho Mu, Ma, Mang, M’nong, O Du, Ro Mam, Ta Oi, Xinh Mun, Xo Dang, et Xtieng)
  1. Tay – Thai (Bo Y, Giay, Lao, Lu, Nung, San Chay, Tay et Thai)
  1. Tibeto – Burman (Cong, Ha Nhi, La Hu, Lo Lo, Phu La et Si La)
  1. Malayo – Polynesian (Cham, Chu Ru, E De, Gia Rai et Ra Glai)
  1. Viet – Muong (Chut, Kinh, Muong et Tho)
  1. Kadai (Co Lao, La Chi, La Ha et Pu Peo)
  1. Mong – Dao (Dao, H’Mong, et Pa Then)
  1. Han (Hoa, Ngai, et San Diu)
Enfants-ethniques-vietnamiens

Enfants ethniques vietnamiens

Les Mon-khmer (de la famille linguistique austro-asiatique)

Les Ba Na

Autres appellations: Bo Mâm, Roh, Kon kde, Ala, Kông, Kpang Kông…

Population: 136.859 habitants.

Les ethnies minoritaires Ba Na habitent dans les provinces de Gia Lai, Kon Tum au Vietnam et dans l’Ouest des provinces de Binh Dinh, Phu Yen, et Khanh Hoa. Ils vivent dans les maisons sur pilotis, et plantent du riz sur les champs secs ou les rais (brûlis), l’horticulture spécialisée ou diversifiée a également fait son apparition depuis longtemps. Ils pratiquent l’élevage et l’artisanat (tissage, céramique, forge)..

Les Brau

Autres appellations: Brao

Population: 231 habitants:

Les Brau habitent des les villages de Dac Me, de la commune de Bo Y, dans la province de Kon Tum de la région des hauts plateaux du centre du Vietnam. Ils habitent dans les maisons sur pilotis et pratiquent la culture sur brûlis de riz (ordinaire et gluant), de maïs, de manioc. Les Brau mangent surtout le riz gluant cuit au feu dans un tronçon de bambou, ou du riz ordinaire cuit à l’eau dans une marmite en terre cuite. La principale boisson est le ruou Cân (alcool fermenté et siroté avec un chalumeau de bambou) la femme Brâu porte seulement un pagne, le torse étant nu. Elle aime les grands colliers en verroterie, les bracelets et en particulier les boucles d’oreille en ivoire ou en rondelles de bambou jaune. Tout le monde fume la pipe à eau.

Les-Brau-ethniques-vietnamiens

Les Brau ethniques- vietnamiens

Les Bru Vân Kiêu

Appellation propre: Bru, selon certains chercheurs.

Autres appellations: Bru, Vân Kiêu.

Population: 40. 132 habitants.

Les Bru Vân Kiêu vivent sur les hauts-plateaux de la chaîne Truong Son, dans l’Ouest des provinces de Quang Tri, Thua Thien Hue-Quang Binh. Chaque village constitue un point de rassemblement. Chaque famille dispose d’une maison particulière sur pilotis, le foyer est installé à même le sol. Les Bru plantent essentiellement du riz sur les raîs (essarts). En dehors de la culture du riz, ils plantent encore le manioc, la courge, la banane, l’ananas, l’aubergine, les cannes à sucre, et élèvent le buffle, le boeuf, le cochon, la volaille, le chien et font aussi de l’artisanat. Selon la coutume, l’homme porte un langouti, la femme un pagne, la veste, sans manches, s’enfile par la tête. Ils accordent de l’importance au culte des ancêtres.

Les Cho Ro

Autres appellations: (Chau Ro, Do Ro, Chro, Thuong)

Population: 15.022 habitants.

Les Cho Ro vivent en communauté dans la région montagneuse de basse altitude au sud-ouest de la province de Dong Nai. Ils sont plus nombreux dans les communes de Xuan Binh, Xuan Truong, Xuan Tho, Xuan Phu, ect… Les Cho ro pratiquent l’écobuage sur les rais. Ils débroussaillent le terrain, brûlent la végétation puis pratiquent des trous et y jettent les graines. Ils cultivent encore la courge, le luffa, le dolique, manioc, du riz et le sésame… Les hommes portent le langouti, et la femme le pagne fait d’une pièce. En été, ils sont torse nu ou s’habillent d’une veste à manches courtes. En hiver, ils se drapent souvent d’un plaid. Les femmes se parent souvent de colliers en verroterie, en bronze, en argent, ou en aluminium. Ils exercent le culte des ancêtres..

Les Co

Autres appellations: Cua, Trâu.

Population: 22.649 habitants.

Les Co vivent en communauté à Tra Bông et Tra Mi, dans le nord-ouest de la province de Quang Ngai et le sud-ouest de la province de Quang Nam. Les maisons sont bâties sur pilotis, les portes ouvertes aux extrémités. Ces derniers temps, la mode est à la construction de maisons particulières construites à même sol comme le font les Viêt de la région. Les Co pratiquent essentiellement l’agriculture sur brûlis qui constitue la principale ressource. Ils pratiquent l’alternance des cultures, la polyculture et l’assolement. Les Co achètent essentiellement des étoffes et des habits aux Xo Dang et aux Viêts. Dans la tradition, l’homme porte le langouti et reste torse nu, la femme s’entoure d’un pagne et porte une veste à manches courtes. Les Co aiment la musique et à part la batterie de trois gongs qui est l’instrument le plus utilisé, il y a le tambour, les instruments à cordes. Les airs populaires Xru sont largement connus. Les contes, légendes et les fables font partie d’un riche patrimoine littéraire.

Les Co Ho

Groupuscules locaux: Xrê, Nôp( Tu Nôp), Co Don, Chil, Lat, To Ring( Tring).

Population: 92.190 habitants.

Les Co Ho habitent essentiellement dans la province de Lam Dong. Ils habitent dans de longues maisons construites sur pilotis avec un toit en deux éléments couvert de paille, des cloisons en bambou tressé recouvrant la paille pour lutter contre le froid, et un escalier. Ils pratiquent la culture du riz dans les rizières inondées, et l’élevage des animaux; buffles, bœufs, cochons, volailles, ect… Les hommes portent le langouti, les femmes, le pagne. Le langouti est un morceau d’étoffe de 1,5 à 2 m long décoré de motifs sur toute la longueur. Le pagne est de couleur noire bordé de motifs blancs. Les parures comprennent les colliers et bracelets en verroterie, les anneaux de lobe. Les aliments ordinaires sont du riz, du mais, du manioc…mélangé aux ferments préparés à partir de plantes sauvages. Les hommes fument la pipe à eau, ils pratiquent le culte des ancêtres. L’écriture Co Ho est inventée au début du XXè siècle sur la base des caractères latins. Ils possèdent un riche patrimoine littéraire avec des poèmes lyriques et de la musique.

le-sourire-des-enfants-ethniques

le sourire des enfants ethniques

Les Co Tu

Autres appellations: Ca Tu, Ka Tu

Population: 36.967 habitants.

Les Co Tu vivent dans les districts de Hiên, Giang (province de Quang Nam), Phu Lôc, A Luoi (province de Thua Thien –Hue). Ils vivent essentiellement de la culture sur brûlis, en débroussaillant à la hache et à la machette, en brûlant la végétation et en mettant des graines en poquet. Les Co Tu aiment en premier lieu les vêtements en tissu indigo ornés de motifs en plomb et en second lieu ceux ornés de motifs comprenant la verroterie blanche. Les hommes portent le langouti et en général, restent torse nu. Les femmes portent une longue jupe en fourreau qui remonte assez haut pour couvrir la poitrine ou une jupe plus courte appareillée avec une veste sans manches. Ils pratiquent le culte des ancêtres. Les Co Tu possèdent un trésor de contes sur l’origine de l’homme, sur la société, sur la création des lignées.

Les Gié-Triêng

Autres appellations: Cà Giang, Giang Rây,

Population: 26.924 habitants

Les Gié-Triêng vivent dans le district Dac Giay (province de Kon Tum), ou dans la province de Quang Nam, ils habitent dans les maisons très longues sur pilotis avec plusieurs foyers. C’est la forme architecturale traditionnelle la plus répandue. Selon la tradition, les hommes portent le langouti, restent torse nu et s’enveloppent d’une couverture quand il fait froid. Les femmes s’habillent d’une veste et d’un pagne, parfois d’une longue jupe en fourreau qui remonte jusqu’en haut de la poitrine. Elles aiment porter beaucoup de parures: Colliers, anneaux, bracelets en argent, en cuivre ou en verroterie, celles de famille aisée portent aussi des boucles d’oreille en ivoire. Les Gié-Triêng vivent essentiellement de la culture sur brûlis. A part le riz, ils pratiquent de plus la culture du mais, manioc, millet, patate douce, taro, courge, tabac, coton, canne à sucre, banane… et l’élevage des bêtes comme des poules, cochons, chiens, buffles, les aliments quotidiens proviennent de la cueillette, de la chasse ou de la pêche.

Vieille-femme-ethnique-Hmong-au-Nord-vietnamien

Vieille femme ethnique Hmong au Nord vietnamien

Les Khangs

Autres appellations: Hang, Xa,

Population: 3.921 habitants:

Les Khangs vivent essentiellement dans les régions du nord-ouest du Vietnam, ils pratiquent la culture sur brûlis du riz, du maïs, de manioc, du sésame… et l’élevage des porcins, des volailles, de gros bétails (buffles et bœufs), ils sont aussi excellents dans les métiers artisanaux dont la vannerie, les meubles en rotin, les malles, les chaises, les plateaux, les hottes… les Khangs s’habillent comme des Thai, et ils pratiquent le culte des ancêtres.

Khmer

Autres appellations: Cur, Cul, Tho, Viet d’origine khmère, Khmer Krom.

Population: 895.299 habitants constituant la plus importante ethnie du groupe linguistique Môn-Kmer au Vietnam.

Les Khmers habitent dans le delta du Mékong sur trois écosystèmes: Plaines intérieures, littoral au sol alcalin et collines du sud-ouest à la frontière avec le Cambodge. Autrefois, ils érigeaient les maisons sur pilotis, maintenant, ils construisent des maisons sans étage, aux murs et toits en chaume. Autrefois les hommes et les femmes portaient tous des Sà Rông en soie, qu’ils tissaient eux- mêmes. De nos jours, les jeunes préfèrent s’habiller à l’Européenne avec un pantalon et une chemise. Les plus âgés portent un costume bà ba ample et noir. Les hommes d’une condition aisée préfèrent le bà ba blanc avec un foulard à carreaux en turban sur la tête ou jeté sur l’épaule. Les Khmers vivent de l’agriculture, avec le soc et les rizières inondées. Ils cultivent plus de 150 variétés de riz ordinaires et gluants. Les Khmers célèbrent le culte du Bouddha, de leurs ancêtres et certains rites agricoles, comme le culte au Génie des rizières (neak Ta Xiê), celui d’invocation de l’âme du riz (Ok Ang leok). Les Khmer disposent d’un trésor de mythes, de légendes, de contes de fées, de fables, ainsi que d’un théâtre traditionnel.

Les Kho Mu

Autres appellations: (Xa, Câu, Kha, Klâu, Thênh, Tênh)

Population: 42.853 habitants.

Les habitants de cette ethnie se disséminent de nos jours dans les provinces de Yên Bai, Son La, Lai Chau. Les nomades construisent de petits villages dispersés, avec des maisons sur pilotis aux murs et au plancher en bambou tressé. Les Kho Mu s’habillent comme des Thai à la différence que les chemisiers des femmes Kho Mu sont ornés de monnaies et des coquillages. Les Kho Mu vivent essentiellement de la culture itinérante, les Kho Mu sont encore appelé “les Xa-mangeurs de feu”. Dans la croyance de cette ethnie, il existe cinq sortes de fantômes (ou Esprits) importants: Fantôme du Ciel, Fantôme de la Terre, Fantôme de la pieuvre, Fantôme des ancêtres et Fantôme de la maison.

Les Ma

Population: 25.436 habitants:

Les Ma vivent groupés en villages sur un territoire bien limité, dans les régions des hauts-plateaux de Bao Lôc, Di Linh, dans le bassin de Dông Nai (province de Lâm Dông). Ils habitent dans des maisons sur pilotis d’une grande longueur construites avec une variété de bambou. Ils pratiquent principalement la riziculture sur brûlis du riz, du maïs, des tubéracées, du tabac et l’élevage d’animaux : buffles, vaches, cochons, volailles. Le riz ordinaire avec du sel pimenté, de la citronnelle, des pousses de bambou fraîches, certains légumes forestiers sont les plats ordinaires de cette ethnie. Les Ma aiment aussi boire de l’alcool de riz et fumer avec une pipe à eau. Le costume féminin des Ma se compose d’une jupe, enroulée autour du corps et tombant au dessus du mollet, d’une tunique collante descendant jusqu’à la ceinture et qui s’enfile à la manière d’un pull. Les hommes portent un pagne, une veste fendue sur les 2 côtés. Les femmes aiment porter des colliers de verroterie aux riches couleurs et les hommes, des anneaux en cuivre aux poignets. Les Ma croient à l’existence de plusieurs génies (Yang) dont ils font le culte: Le génie de la maison (Yang Hiu), celui du riz (Yang Koi) celui de la montagne (Yang Bonom), et le culte des ancêtres.

ethnies-minoritaires-vietnam

Enfants ethiques à la fête

Les Mang

Autres appellations (Mang, Xa Mang, Nieng O, Xa Ba O)

Population: 2. 247 habitants.

Les Mang pratiquent principalement la culture itinérante brûlis du riz, des légumes, du manioc etc. Et l’élevage des buffles, des bœufs, des chèvres, des poules, des porcs etc. En outre, la cueillette et la chasse, jouent un rôle important dans l’économie des Mangs. Un trait frappant dans le costume féminin Mang: La pièce d’étoffe blanche brodée de rangées de motifs décoratifs au niveau de la ceinture et de la poitrine-laissant voir le cache-seins blanc et le collier. La jupe noire est agrémentée de motifs décoratifs à l’ourlet. A remarquer : les jambières formées de bandes d’étoffes de couleurs différentes cousues ensemble.

Les Mnong

Population: 67.340 habitants:

Actuellement, les Mnôngs vivent en groupes locaux, surtout dans les districts de Lacs, Mdrac, Dac Nông, Buôn Dôn…dans la province de Dac Lac. Les Mnông cultivent le riz inondé, et ont des métiers artisanaux parmi lesquels la vannerie est la plus répandue pour fournir des ustensiles de ménage en osier bambou et feuille. Ils sont aussi excellents dans la céramique. Les habitants de Ban Dôn en particulier sont réputés pour la chasse et la domestication des éléphants. Les hommes Mnông portent le langouti et restemt torse nu. La femme quant à elle, porte le pagne et reste elle aussi torse nu

Les O Du

Autre appellation: Tay, Hat

Population: 194 habitants

Actuellement les O Du vivent principalement dans 2 villages, Xôp Pôt et Kim Hoà dans la commune Kim Da dans la province de Nghe An, ils habitent dans des maisons sur pilotis et cultivent le riz dans les rizières en terrasses, ils cultivent encore le manioc, les cucurbitacées, le maïs, le nénuphar, la fève. La cueillette et la chasse tiennent toujours une place très importante dans la vie des O Du, l’élevage des bovins, porcs, poulets, chèvres est très développé. Aujourd’hui les hommes et les femmes des O Du sont habillés de la même façon que les Thai et les Viet de la région. Ils pratiquent le culte des ancêtres.

ethnies-vietnamiennes-les-femmes-dao

Les Ro Mam

Population: 286 habitant

Les Ro Man habitent principalement dans la province de Kon Tum des Hauts – Plateaux du centre, ils habitent dans de longues maisons sur pilotis le trait typique de l’architecture de la traditionnelle maison des Ro Mam consiste à de l’ivoire minutieusement sculptée, fixée au bout de 4 colonnes situées aux 4 coins de la maison. Ils vivent de la culture sur brûlis, surtout du riz gluant et d’un supplément de riz ordinaire, maïs, manioc. Parmi les métiers artisanaux, la culture du coton, le tissage sont les plus développés. Les femmes Ro Mam portent la jupe et restent torse nu, elles aiment porter des boucles d’oreille en métal, en bambou ou en bois. Ils pratiquent le culte des ancêtres.

Les Ta Oi

Autres appellation: (Tà ôi, Pa Cô, Tà Uôt, Ken Tua ect)

Population: 26.044 habitants

Les Tà ôi habitent dans une région s’étendant de l’Ouest de la province de Quang Tri jusqu’à l’Ouest de Thua-Thien-Hue. Ils s’agglomèrent en villages: Leurs maisons sur pilotis sont longues, la culture sur brûlis est une ressource principale des Ta ôi, la chasse, la pêche, la cueillette sont encore très importantes pour eux, et ils fabriquent aussi des produits artisanaux en bambou et en rotin tressés. Les rapports commerciaux avec le Laos, sont assez importants. Les femmes se vêtent d’une jupe courte et d’une veste ou d’une jupe longue remontant jusqu’à la poitrine, les hommes portent parfois un langouti et une veste mais d’ordinaire ils sont torse nu. Les parures traditionnelles sont des bracelets aux bras et aux jambes, des colliers, des boucles d’oreilles en cuivre, argent ou en courbaril.

Les xinh Mun

Population: 10.890 habitants

Les Xin Mun habitent depuis très longtemps dans les régions de nord-ouest du Vietnam, ils sont spécialisés dans l’agriculture sur brûlis, une petite partie de la population pratique la culture du riz inondée. Le costume des Xinh Mun est analogue à celui des Thaï, ils habitent dans des maisons sur pilotis, qui ont un toit en forme de carapace de tortue et pratiquent le culte des ancêtres.

Les Xo Dang

Autres appellations: Hdang, Con Lan, Brila.

Population; 96.766 habitants

L’aire d’habitat des Xo Dang se trouve dans la province de Kon Tum et dans des districts Tra My, Phuoc Son de la province de Quang Nam, une partie des Xo Dang pratique l’agriculture sur rizières inondées. Pour la plupart des Xo Dang, l’économie de brûlis joue un rôle prépondérant, en dehors du riz, les Xo Dang cultivent aussi le millet, le maïs, le manioc, la courge, le tabac, le melon, le bananier, la canne à sucre, etc. Les animaux élevés traditionnellement sont les buffles, les chèvres, les porcs, les chiens, les coqs, les poules. La cueillette, la chasse et la pêche n’en sont pas moins importantes. Ils sont excellents dans des métiers artisanaux. Les hommes ont le torse nu et portent un lagouti. Les femmes se vêtent de vestes et de jupes. La maison traditionnelle des villages Xo Dang est grandiose, haute et plus belle que toutes les autres maisons, elle sert de lieu de réception des visiteurs, de hall de réunion, de lieu de festivités. Les Xo Dang pratiquent le culte des ancêtres, ils croient en les forces de la nature, ils vénèrent des dieux importants comme le dieu d soleil, le dieu de la montagne, le dieu du riz, le dieu de l’eau, etc.

Les Xtiêng

Population: 50.194 habitants:

Les Xtiêng se sont agglomérés dans la province de Binh Phuoc, en petit nombre aussi dans les provinces Binh Duong, Tay Ninh et Dong Nai. La ressource vivrière principale est le riz, environ 80 % du riz provient des brûlis. Ils pratiquent également l’élevage des animaux et volailles, etc.… Ils habitent dans des maisons à 4 toits, couverts de chaume, de forme arrondie aux pignons, le bord des toits s’approchant du sol, avec la porte d’entrée au milieu des pignons, reste assez répandu. Les hommes ont le torse nu et se vêtent de langouti; les femmes portent une veste ou ont aussi le torse nu et s’entourent d’une jupe. Il y a plusieurs cérémonies de différentes importances dans la vie des Xtiêng. Parmi lesquelles, la cérémonie de sacrifice des buffles qui est la plus grande, et est célébrée à l’occasion d’une bonne récolte, d’une victoire contre l’ennemi, de réjouissances, d’un travail prospère, de la naissance d’un enfant.

  1. Tay – Thai (Bo Y, Giay, Lao, Lu, Nung, San Chay, Tay, et Thai)

ethnie-au-vietnam

Ethnie Tay au vietnam

 Les Bo Y

Autres appellations: Chung Cha, Trong Gia…

Population: 1.420 habitants.

Les Bo Y habitent à Quang Ba (province de HaGiang) et Muong Khuong de la province de Lao Cai. Ils habitent dans des maisons ayant un toit en deux parties recouvertes de paille, de bois ou de tuiles, des murs en torchis. Elles sont divisées en trois espaces et comprennent un étage à mi-hauteur servant de dépôt pour les vivres et de dortoir pour les garçons célibataires.

Les Bô Y qui excellaient dans la culture du riz aquatique vivent essentiellement de la culture du maïs sur brûlis car dès la venue au Vietnam ils se sont implantés dans de hautes régions. Outre le bétail et la volaille, ils élèvent aussi les poissons dans les rizières et pratiquent de nombreuses activités artisanales comme le tissage, la forge, la céramique, la sculpture sur pierre, l’incrustation d’argent, vannerie, la menuiserie…La beauté originale des vêtements féminins Bô Y provient de leurs couleurs froides, des motifs crées au batik et du tablier. Le tissage, la teinture et la confection des habits traditionnels sont en voie de disparition. Ils pratiquent le culte du Ciel, celui du foyer, celui des ancêtres.

 Les Lao

Population: 9.614 habitants:

Les Lao vivent intercalés aux Thaï, aux Lu, aux Kho Mu des districts Diên Biên, Phong Thô de la province de Lai Chau et du district de Song Ma. Ils habitent dans des maisons sur pilotis, d’une grande largeur, et bien aérées avec des colonnes finement sculptées. Les Lao pratiquent la riziculture en terrain inondé pour laquelle ils possèdent une méthode d’irrigation rationnelle. Ils pratiquent aussi des cultures sur brûlis, élèvent des animaux domestiques et de la volaille. Les métiers artisanaux familiaux sont particulièrement développés. Les femmes Lao portent une jupe serrée à hauteur de poitrine et descendant jusqu’aux mollets. L’ourlet est brodé de motifs à fleurs ou richement décoré de motifs ornementaux aux couleurs vives et claires. Leur tunique, courte, met à nu le haut du buste. Leurs épingles à cheveux en argent sont finement ciselées et leur fichu khan pieu, brodé avec adresse. La tunique masculine présente de nombreuses ressemblances avec celle des hommes Thai. Les Lao ont une écriture qui provient du sanscrit. Chaque famille a un autel pour le culte des ancêtres.

Lu

Autres appellations: (Phu Lu, Nhuon, Duon)

Population: 3.684 habitants

Des Lu vivent dans les districts de Phong Tho, Sin Ho, Dien Bien (province de lai Chau). Ils logent dans des maisons sur pilotis dont les toitures, à quatre pans, sont saillantes de manière à former une sorte de véranda. Les Lu sont les créateurs des arroyos et des phai (sorte “d’ouvrages” hydrauliques rudimentaires constitués par des remblais ou des planches de bois placées les unes sur les autres, pour retenir l’eau). Le tissage se développe avec les tissus tho Câm aux motifs décoratifs riches et esthétiques. Les Lu attachent une grande importance au tissage des étoffes pour l’habillement, pour les couvertures, les matelas. Ce travail est uniquement pratiqué par les femmes. Les Lu pratiquent le culte de leurs ancêtres et celui du bouddha.

minorites-ethniques-du-nord-vietnam

Vielle femme ethnique au nord du Vietnam

Les Nung

Population: 705.709 habitants:

Les Nung sont installés dans les provinces du Nord-est du pays. Ils cohabitent souvent avec les Tay. La plupart vivent dans des maisons sur pilotis, certains dans des maisons à même le sol, aux murs en pisé ou en briques non cuites. Les Nungs sont des agriculteurs très habiles, ils vivent essentiellement des rizières en terrasses et de brûlis. Outre le maïs et le riz, ils cultivent aussi des tubercules, des cucurbitacées, des légumes… Ils exercent différents métiers artisanaux: Tissage, forge, fonderie, vannerie, menuiserie, fabrication du papier etc. Le costume traditionnel des Nung est assez simple, les hommes portent une veste à col officier, ouverte sur le devant. Les femmes portent la veste à 5 pans, boutonnée dans l’aisselle droite et qui descend jusqu’au-dessous de la hanche. Les Nungs pratiquent le culte des ancêtres, dont ils ont la conception générale avec des génies sur chaque terrain, dans la forêt. Chaque année, les Nung célèbrent le culte au génie au pied des arbres séculaires ou des rochers aux formes bizarres dans les forêts interdites. Les sli sont des chants alternés, une forme de chants collectifs, échangés souvent entre deux jeunes gens et deux jeunes filles, et chantés par deux chœurs.

Les San Chay

Autres appellations :(Chung, Trai)

Population: 114.012 habitants.

L’aire d’habitat des San Chay se trouve au nord de notre pays. Ils vivent dans des maisons sur pilotis analogue à celles des Tay de même région. Les San Chay sont des paysans habiles dans l’agriculture sur rizière inondées, mais les brûlis jouent encore un grand rôle dans la vie économique, et ce mode de culture dans des trous creusés à la houe pour faire des semences persiste jusqu’aujourd’hui. La pêche joue un rôle important. Les San Chay se nourrissent essentiellement de riz. L’alcool est utilisé en grande quantité, les hommes fument le tabac pour pipe à eau, les femmes chiquent du bétel. Les femmes se vêtent de jupes couleur indigo et de tuniques truffées de motifs ornementaux sur le dos.

Les Tay

Population: 1.190.342 habitants

L’aire d’habitat des Tay se trouve dans les vallées des provinces Nord-est du Nord Vietnam, depuis Quang Ninh, Bac Giang, Lang son, Cao Bang, Bac Kan, Thai Nguyen, Ha Giang, Tuyen Quang jusqu’à Yen Bai. Ils habitent dans des maisons sur pilotis. Les Tays sont des habitants dont l’agriculture sur rizières inondées est une tradition, l’élevage est très développé avec plusieurs espèces d’animaux et de bétails. Le costume des Tay n’a presque aucun motif ornemental. Exception faite des femmes du groupe Pa Di qui ont des motifs ornementaux au col et aux ourlets supérieurs, dont la manche est composée de pans d’étoffe de couleur. Le trait le plus caractéristique dans le costume des femmes Pa Di est le chapeau en forme de maison. Les Tay font essentiellement le culte des ancêtres. Ils font aussi le culte du Génie du Sol, du Génie du Foyer et de la Déesse de la naissance.

Les Thai

Autres appellations: (Tay Thanh, Man Thanh, Tay Muong, Tay Do, Tho)

Population: 1.040.549 habitants

ethnie-thai -vietnam

Les Thaï habitent principalement dans les provinces de Hoa Binh, Son La dans l’Ouest du Vietnam. Ils sont excellents dans l’agriculture du riz inondé avec une technique très développée. En outre, ils travaillent aussi sur brûlis pour cultiver le riz, le maïs, les plantes vivrières, spécialement le coton, les plantes à teintures, le mûrier blanc utilisé dans la fabrication de la soie.

Les filles Thaï se font belles avec leurs courtes vestes, riches en couleurs, ornées d’une rangée en boutons d’argent en forme de papillons, d’araignées et entourant étroitement le corps, et s’accordant bien avec la jupe d’étoffe de couleur sombre avec une ceinture en bande de soie verte et avec une chaîne d’argent pendue sur la hanche. Elle se vêtent d’une tunique noire, fendue aux aisselles, ou d’une tunique enfilée par la tête, laissant découverte une partie de la gorge avec le devant orné d’une rangée de boutons de papillons, cintrée, bouffant aux épaules, ayant quelques ornements aux aisselles et au devant des épaules. Les hommes thaï portent un pantalon court avec le bord supérieur en guise de ceinture et une veste fendue sur le devant avec des poches aux deux pans.

Ils pratiquent le culte des ancêtres et celui du bouddhisme.

  1. Tibeto – Burman (Cong, Ha Nhi, La Hu, Lo Lo, Phu La, and Si La)

Les cong

Autre appellations: Xam khoong, Phuy A.

Population: 1.261 habitants.

Les Cong s’installent principalement dans les provinces de nord-ouest du Vietnam, ils habitent dans des maisons sur pilotis. Ils pratiquent essentiellement l’écobuage. La cueillette joue un rôle très important, ils excellent dans la fabrication des nattes en rotin teintées en rouge et des objets en bambou. Les Công s’habillent comme les thai. Certaines familles conservent encore des vêtements traditionnels confectionnés avec du tissu fabriqué par les Laotiens, les cheveux noués en chignon au-dessus de la tête est le signe distinctif d’une femme Công mariée. Ils pratiquent le culte des ancêtres et celui du bouddhisme.

Les Ha Nhi

Autres appellations : U Ni, Xa Ni.

Populations: 12. 490 habitants.

Les Ha Ni se disséminent le long de la frontière avec la Chine et le Laos, et se concentrent dans des districts Bat Xat (province de Lao Cai, Muong Te, Lai Chau). Ils pratiquent la riziculture sur des rizières en terrasses et sur les brûlis permanents sont tenus depuis des générations au Vietnam. Les Ha Ni élèvent en liberté du gros bétail et les oiseaux de la basse-cour. La culture du coton et le tissage artisanal sont aussi développé. Les femmes Ha Nhi excellent en vanneries. Le chapeau conique en bambou tressé en est la preuve.

Les La Hu

Autres appellations: (Xa, Co Xung, Khu Sung, Kha Quy, Co so, Nê Thu)

Des La Hu vivent sur les hautes montagnes des communes Pa U, Pa Vê du district Muong Te, de la province de Lai Châu. Ils pratiquent principalement la culture itinérante. Ces dernières années, ils s’orientent peu à peu vers la culture du riz dans des rizières en terrasses. Ils sont réputés pour la vannerie. La chasse, la pêche, la cueillette tiennent une place particulièrement importante dans leur économie. Leurs vêtements se composent de longues tuniques et de pantalons. D’ordinaire, les femmes portent une veste à longues manches, boutonnée sur le côté droit. Les La Hu ne célèbrent le culte de leurs ancêtres et leurs proches qu’aux jours de rite du riz nouveau, aux jours de mariage et de funérailles. Il n’est pas dans la coutume des La Hu de rendre un culte au défunt le jour de l’anniversaire de sa mort et l’unique offrande présentée à l’autel des ancêtres est du riz enveloppé dans une feuille forestière.

Les LoLo

ethnie-lolo-vietnamienne

Autres appellations: (Mun Di, Di, Man Di, La La, Qua La, O Man, Lu Loc Man)

Populations: 3.134 habitants

La plupart des Lô Lô vivent dans des maisons au sol en terre battue, aux murs en pisé. Les Lô Lô pratiquent essentiellement la riziculture en rizières inondées et la culture sédentaire sur les brûlis avec comme plantes principales le riz gluant, le riz ordinaire et le maïs. Les hommes Lô Lô portent un costume en bleu indigo, un turban plié en plusieurs tours. Un grand nombre d’entre eux se servent de pipes à eau pour fumer. Les femmes Lô Lô sont richement habillées de motifs décoratifs divers. Notons un trait caractéristique aux deux groupuscules: l’emploi de multiples “ méthodes” pour assembler les morceaux et bandes et une préférence marquée pour les couleurs éclatantes.

Les Phu La

Autres appellations: Xa O, Can Thin,

Population: 6.500 habitants:

Les Phu La vivent groupés dans de petits villages. Suivant la localité, on habite dans une maison à même sol ou sur pilotis. Le grenier est construit loin de la maison, à l’abri du feu. Les Phu La pratiquent la culture sur brûlis et dans les rizières en terrasses. Les Phu La maintiennent jusqu’à maintenant la culture du coton et le tissage pour satisfaire les besoins en vêtements de la famille. Profitant des moments où elle est à la maison, la femme démêle le coton et elle le file sur le chemin au brûlis.

Les Sila

Autres appellations: Kha Pe,

Population: 594 habitants

Les Sila sont agglomérés dans quelques villages dans le district Muong Te, province Lai Chau, ils habitent dans des maisons à même le sol. Avant, les Sila s’étaient spécialisés dans l’agriculture itinérante, mais aujourd’hui ils vivent essentiellement de culture du riz et du maïs sur les rizières et les brûlis, la cueillette joue aussi un rôle très importante dans leur vie. Les femmes se vêtent de jupes avec une partie du centre découverte. Le devant de la tunique est orné de pièces de monnaie en argent, le col et les manches sont ornées de bandes d’étoffes de couleurs différentes, la jupe est de couleur noire ou indigo, fixée sur le corps par derrière. Le turban se différencie selon l’âge et le statut matrimonial. Les jeunes filles Si La entourent leurs cheveux autour de leur tête se coiffe d’un turban blanc simple. Les femmes mariées, elles relèvent les cheveux en chignon et se coiffent de turban indigo-noir.

  1. Malayo – Polynesian (Cham, Chu Ru, E De, Gia Rai, et Ra Glai)

ethnie-minorite-au-vietnam

Femme fumant du tabac

Des cham

Autres appellations: (Chàm, chiêm, Chiêm Thanh, Cham Pa, Hoi..)

Population: 98.971 habitants

Les Cham vivent principalement dans les provinces de Ninh Thuan, Binh Thuan du Vietnam, ils habitent dans des maisons sans étages à la toiture en tuile ou en chaume. Ils sont traditionnellement des planteurs de riz aquatique, ils sont excellents dans les travaux d’irrigation et de plantation d’arbre fruitiers. Les Cham du Nam Bo vivent essentiellement de la pêche, du tissage artisanal, du petit commerce, l’agriculture étant une occupation secondaire. L’artisanat qui fait le renom des chams est le tissage, la soie et la fabrication manuelle de poteries. Le commerce avec les populations voisines existe depuis longtemps. Les hommes et les femmes portent le pagne. Le tissage de la brocatelle de coton par les chams est en expansion et ils l’adaptent au contexte de l’économie marchande, tout en répondant aux besoins des touristes. Les temples en forme de tour constituent le patrimoine culturel des chams, construits depuis plusieurs siècles, ils restent liés à la vie spirituelle des habitants.

Les Chu Ru

Autres appellations (Cho, Ru, Kru, Thuong.)

Population: 10.746 habitants

Les Chu Ru habitent dans la province de Lam Dong, Binh Thuan, Ninh Thuan, ils vivent dans des maisons sur pilotis en bambou ou en bois, recouvertes de paille. Les Chu Ru mènent une vie sédentaire basée sur une tradition agricole. Ils cultivent aussi bien les champs inondés que les champs secs, ils développent l’élevage de bétail et de volaille. La chasse et la pêche font partie du quotidien. L’artisanat familial (tressage, poteries) est répandu. Le tissage n’est pas développé, les vêtements et compléments. L’habit traditionnel féminin des Chu Ru est constitué par un pagne et un morceau d’étoffe jeté sur une épaule. Un pantalon blanc, une tunique noire et un turban blanc constituent l’habit traditionnel que l’homme porte lors des grandes occasions mariage, fête, enterrement…

Les Ede

Autres appellations: (Anak, Ea De, Ra De, E De, Egar, De)

Population: 194.710 habitants.

Les E Dê vivent essentiellement dans la province de Dac Lac, le sud de la province de Gia Lai et l’ouest des provinces de Phu yên et Khanh Hoa. Les E Dê pratiquent la culture du riz inondé. Les bêtes d’élevage et les volailles les plus nombreuses sont les cochons, les buffles et les poulets, mais elles ne servent essentiellement qu’aux sacrifices rituels. Le tissage traditionnel sur les métiers à tisser de type indonésien assez rudimentaires permet de fabriquer comme tant d’autres ethnies, des tissus pour des langoutis, des couvertures, des sacs…d’une grande solidité. C’est également l’art de tisser des motifs aux couleurs et dessins particuliers propres aux E Dê. Les femmes E Dê portent un pagne qui descend jusqu’aux pieds, en été elles restent torse nu ou portent une veste courte enfilée par la tête. Les hommes portent la langouti et une veste du même genre. Quand il fait froid, les hommes et les femmes se drapent d’une couverture. Ils ont la coutume de se teindre les dents en noir et mâcher du bétel.

Les Gia Rai

minorité-ethnique-au-vietnam

Amitié des enfants ethniques au Vietnam

Autres appellations: (Gio Ray, Cho Ray)

Population: 242.291 habitants.

Les Gai Rai comptent parmi les premières ethnies vivant dans les régions montagneuses des Hauts plateaux du Centre du Vietnam. L’agriculture est la base des activités de cette ethnie. Ils donnent de l’importance à l’élevage familial du buffle, des bœufs, des chevaux, des éléphants, des cochons, des poules, des chiens… Les hommes des Gia Rai portent le lagouti en tissu blanc rayé de bandes de couleurs diverses, les femmes portent le pagne indigo (40mX1m) avec une bande décorative vers le bas. Les Gia Rai pratiquent le culte des ancêtres et celui des génies du Ciel lors d’une fête avec sacrifice de buffle. Il y a toujours un spectacle de gongs. Les hommes vêtus d’un langouti et drapés d’une couverture décorée, battent les gongs en dansant autour du poteau de sacrifice.

  1. Viet – Muong (Chut, Kinh, Muong, and Tho)

Les Chut

Autres appellations: Ruc, Arem, Sach.

Population: 2.427 habitants.

Les Chut vivaient sur l’aire d’habitat des Viêt dans les districts de Bô Trach et Quang Binh. Ils partiquent l’agriculture sur les brûlis, le nomadisme et vivent de la chasse et de la cueillette. Les chuts du groupe Ruc sont renommés pour leur technique pour grimper sur les arbres afin de cueillir le miel dans les ruches. A l’aide de lianes en rotin, ils confectionnent des noeuds avec un emplacement pour le pied au fur et à mesure de l’ascension. Ils pratiquent le culte des ancêtres.

Les Kinh

Population: 55.900.224 habitants,

Les Kinh représentent 86, 83% de la population du Vietnam.

Les Kinh s’installent dans toutes les régions du Vietnam de nord au sud. Ils habitent dans des maisons traversables comprenant trois parties; au milieu de la maison se trouve l’autel des ancêtres. L’agriculture sur rizières inondées s’est formée et développée très tôt chez les Viet à travers des générations en générations. L’élevage de porcs, de bétail, d’animaux de basse-cour, et la pisciculture sont très développés. Le buffle en particulier est devenu “ l’essentiel de la fortune” de l’agriculteur. Les Viêt sont célèbres pour leur dextérité dans l’artisanat, ils ont développé des centaines de métiers dans lesquels ils ont atteint un haut niveau. Les marchés de districts sont toujours très florissants. Autrefois, les hommes se vêtaient d’un pantalon à enfourchure large, veste courte brune (dans le Tonkin) ou noire (dans le Cochinchine). Les femmes se vêtaient de jupe noire, de cache-seins, de veste brune, de fauchon noir. Lors des fêtes, les femmes portent la tunique en soie. Le culte des ancêtres est une activité spirituelle de première importance pour les Viêt..

Les Muong

Population: 914.596 habitants.

Les Muong vivent groupé dans des villages, hameaux au pied des montagnes, sur le flanc des collines, les pentes, à proximité des fleuves, des rivières à Hoa Binh, Thanh Hoa, Phu Tho. La culture des rizières inondées tient la première place, le riz est la nourriture principale. Les Muong pratiquent également la culture sur brûlis, l’élevage domestique, la chasse, la pêche, la cueillette et l’artisanat (tissage, tricotage..). Le costume féminin  Muong, distingué et discret, comprend: un turban blanc rectangulaire, une veste courte, une jupe descendant jusqu’à la cheville, un couvre-seins et des bijoux courants corde d’argent avec boîte aux chiques de bétel en forme de pêche, griffes de tigre ou d’ours. Les femmes comme les hommes aiment fumer le tabac à l’aide d’une grande pipe à eau. Il existe encore chez les femmes la coutume de faire de passer de l’une à l’autre une même cigarette..

Les Tho

Autres appellations: (Nguoi nha lang, Muog, con Kha, Xa La Vang)

Population: 51.274 habitants:

Les Tho habitent principalement dans des districts occidentaux de Nghe An, ils s’agglomèrent en villages denses sans arrangement déterminé. Ils habitent dans des maisons sur pilotis. Les Thô ont comme ressources principales des brûlis, seule une petite partie pratique la culture sur rizières inondées. La plante vivrière principale est le riz, ensuite viennent le manioc et le maïs. Les us et coutumes des Tho sont très variés, parfois contradictoires. Chez les autres minorités, le turban blanc est le signe de deuil, mais chez les Thô et les Muong, le turban blanc est porté tous les jours pour rehausser la beauté du costume. Les Tho vénèrent plusieurs génies, en particulier les génies concernant la guerre contre les agresseurs et le défrichement des terres.

  1. Kadai (Co Lao, La Chi, La Ha, and Pu Peo)

Les Co Lao

Autres appellations:( Ho Ki, Voa De).

Population: 1.473 habitants.

Les Co Lao se groupent en villages de 15 à 20 maisons à trois pavées avec deux appentis en bambou. La femme Co Lao porte une veste qui tombe juste au-dessous du genou. La veste est ornée de bandes d’étoffe de couleurs différentes sur l’ourlet supérieur, sur le devant et aux manches. Une partie des Co Lao qui vivent dans les régions montagneuses escarpées pratique la culture sur brûlis ou sur de petits lopins de terre encastrés entre les rochers. Le maïs est la culture principale. L’artisanat chez des Co Lao est aussi développé, ils pratiquent le culte des ancêtres.

Les La Chi

Autres appellations: Tho Den (Tho noirs), Man, Xa.

Population: 7.863 habitants.

Les La Chi se concentrent dans des villages sur les collines de terre, relevant des districts Hoang Su Phi, Xi Man (Ha Giang). Leur habitation comprend une partie sans étage et une sur pilotis. Les La Chi sont des habitants sédentaires, ils savent aménager les rizières en terrasses sur le flanc des collines et cultiver le riz dans les rizières inondées. Ils cueillent à la main les épis de riz gluant et récoltent à la faucille le riz ordinaire. Les hommes La Chi portent sur leur pantalon une tunique à cinq pans, boutonnée sur le côté droit. Ayant des cheveux qui descendent aux épaules, ils aiment les cercler d’un turban à plis et porter en plus un sac indigo bordé de rouge, pour y mettre le tabac et de petits objets. Les femmes portent un pantalon et certaines, une jupe. Elles portent une tunique traditionnelle à quatre pans, ouverte sur le devant, un cache-seins brodé, une ceinture en étoffe. Ils célèbrent le culte des ancêtres.

Les La Ha

vie-quotidienne-des-ethnies

Vie quotidienne des ethnies

Population: 1.400 habitant:

Les La Ha habitent dans des maisons sur pilotis, les habitants de cette ethnie commencent seulement à cultiver dans les rizières inondées, mais leur forme principale et traditionnelle est la culture sur brûlis. La cueillette et la chasse sont aussi très importantes. Les femmes La Ha s’habillent comme des Thaï Noirs, et elles ont le costume traditionnel, les dents teintes en noirs et elles mâchent du bétel. Les jeunes filles célibataires portent un chignon derrière la nuque et les femmes mariées, sur le sommet de la tête comme des Thaïs noirs.

Les pupeo

Autres appellations: (la Pa, Penti Lô Lô)

Population: 382 habitants.

Les Pu Peo vivent principalement à Dong Van, province de Ha Giang, jadis ils habitaient dans des maisons sur pilotis, aujourd’hui ils construisent leurs maisons à le même sol. Les Pu Peo se sont spécialisé dans la culture du maïs, des légumes sur le brûlis avec des techniques évoluées telles le labourage du brûlis, l’utilisation des engrais, la culture alternative, et la culture successive. La jupe et la veste féminine sont remarquables, avec des ornements faits par l’application de morceaux de tissus de couleur. Les femmes portent des vestes l’une sur l’autre. La façon de ramener les cheveux sur le devant et de les retenir par un peigne en bois est un trait typique de la culture Pu Peo.

  1. Mong – Dao (Dao, H’Mong, and Pa Then)

Enfants-ethniques-H'-mong

Enfants ethniques H’mong

Les Hmong

Les Hmong habitent principalement dans les régions de haute altitude du nord du Vietnam, ils sont très nombreux dans les environs de Sapa, ils habitent dans des maisons à même le sol bien couvertes de bois. Ils pratiquent à la fois la culture du riz inondé et sur brûlis.

Les Hmong élèvent des buffles, des bœufs, des porcs, de la volaille et des chevaux. Ces derniers servent de bête de bât, très efficace dans les régions de haute montagne. Pour cette raison, le cheval est très proche des familles Hmong.

Les habitants des Hmong excellent dans les métiers d’artisanat, comme la vannerie, la forge, la confection des selles de cheval, de meubles, de récipients en bois, de papier de rhamnoneuron, ou encore de parures en argent. Les marchés des Hmong reposent à la fois sur le troc des marchandises et sur l’échange de sentiments entre les futurs couples. La Kermesse des Hmong constitue un lieu d’échanges de marchandises, de rencontres entre amis ou entre garçons et filles. C’est un trait typique des Hmong des hautes montagnes frontalières du Nord. On amène au marché, à dos des chevaux du maïs, des légumes, les fagots de bois, etc.

Le pot au feu “Thang co” est très apprécié des Hmong, il se compose de viande de toutes catégories, d’os, de tripes, de foie, de cœur et de poumon de bœuf coupés en petits morceaux et cuits dans un grand poêle.

Les Daos

Autres appellations: (Man).

Population: 473.945 habitants

les-ethnies-dao-rouges-au-vietnam

Les Dao rouges

Les Dao vivent communément sur les versants des montagnes des provinces du Nord. Toutefois, certains groupes comme les Dao au pantalon blanc vivent dans les vallées et les Dao rouges vivent à des altitudes plus élevées. Les Dao pratiquent couramment la culture sur brûlis, sur des lopins de terre encastrés entre les rochers et dans les rizières. La forme culturale dominante dépend de la région et du groupe ethnique en question. Les Dao au pantalon blanc, les Dao à tunique et les Dao à veste bleue travaillent dans les rizières, les Dao rouges cultivent les lopins entre les rochers, la plupart des autres groupes pratiquent l’essartage nomade ou sédentaire. Les principales plantes vivrières sont le riz, le maïs, les légumes comme les courges ou la patate… ils élèvent les buffles, les bœufs, les cochons et les poules sur les versants des montagnes, et même les chevaux et les chèvres à des altitudes plus hautes. La femme Dao porte un chignon entouré d’un fichu. Le col de sa veste est brodé de motifs aux couleurs criardes tandis que des fleurs à huit pétales en argent incrustées sont épinglées sur le cache-seins. Les Dao sont encore très bons dans la culture du coton, le tissage et dans les métiers artisanaux. La fabrication d’objets en argent, essentiellement des colliers, des bracelets, des anneaux de cou ou de pied, des boucles d’oreille, des chaînes, des boîtes à bétel… C’est un métier qui se transmet de père en fils. Les Dao pratiquent le culte des ancêtres et adoptent des croyances primitives, des rites agricoles tout en subissant l’influence du Confucianisme, du Bouddhisme et surtout du Taoïsme. Cap Sac est une cérémonie traditionnelle pour les jeunes Dao atteignant l’âge adulte.

Les Pa Then

Autres appellations: (Meo, Meo Hoa, Meo Do, Bat dân tôc)

Les Pa Then s’installent dans deux provinces de Tuyên Quang et Hà Giang. Selon les localités, les Pà Then habitent habituellement des maisons construites à même le sol, sur pilotis, ou sur mi-sur-pilotis. Autrefois les Pa Then vivaient principalement de la culture sur brûlis. Ils cultivent du riz, du maïs, des légumes de toutes sortes, légumineuses, taro. Les hommes de Pa Then pratiquent souvent la vannerie et la menuiserie. Les Pa Then élèvent les animaux domestiques et les volailles; bovidés, chèvres, porcs, poules. Le costume traditionnel des femmes Pà Then conserve encore des éléments particuliers. Il comprend: Veste, jupe, turban intérieur et turban extérieur, tous de couleur vive. Certains motifs ornant leurs vêtements sont presque semblables à ceux des Dao.

  1. Han (Hoa, Ngai, and San Diu)

Les Hoa

Autres appellations: (khach, Tau)

Population: 900.185 habitants.

Les agriculteurs se regroupent en villages souvent établis au pied des monts, au milieu des champs, le long des côtes, ou encore des sources d’eau ou des axes de communication. S’ils sont à la campagne, les Hoa vivent de l’agriculture, surtout de la culture du riz aquatique. S’ils habitent dans les villes et bourgs, ils pratiquent le commerce et la prestation des services…. Leurs métiers d’artisanat sont assez développés avec par exemple : la céramique (à Quang Ninh, Sông Be, Dong Nai), le papier et les baguettes d’encens (à Ho Chi Minh ville). Une partie des Hoa sur le littoral se livrent au saunage et à la pêche. Dans leurs activités de production et de commerce, les Hoa sont réputés pour tenir parole. On constate les vêtements traditionnels des Hoa seulement chez un petit nombre de personnes ou dans les rites de d’enterrement et de mariage. Les femmes portent des chemisiers fendus très haut sur le côté ou une veste cintrée à cinq pans qui descend aux genoux. Les femmes, surtout les jeunes, portent les vêtements de couleurs en rose, rouge aux teintes foncées. Le costume masculin, se compose d’une chemise noire ou indigo, fermée sur le côté avec des boutons en tissus tissés, avec le col dressé, pendu ou à quatre pans. Les femmes aiment des bijoux, surtout les bracelets (en bronze, or, pierre, jade…), les danses traditionnelles pour la licorne, le lion et le dragon sont organisées autour du 23è jour du 12è mois lunaire (départ du Génie du Foyer au Ciel) jusqu’à la fête du Nguyên Tiêu (15è jour du 1è mois) dans les pagodes. L’enseignement des caractères chinois, une demande irrésistible des Hoa au Vietnam est facilité par le parti et l’Etat du Vietnam. Il est maintenant généralisé dans les communautés Hoa.

Les Ngai

Autres appellations: (Ngai, Ngai Lau Man, He, Dan, Le, Xuyen)

Population: 1.154 habitants.

Les Ngai vivent à Bac Giang, Cao Bang, Lang son, ou Quang Ninh. Ils habitent dans des maisons sans étages. Les Ngai vivent principalement de la culture du riz inondée. Ils pratiquent en outre la culture du maïs, de la patate douce, du manioc et l’élevage… Les métiers artisanaux sont remarquables tels que la fabrication des stores en bambou, des nattes, la menuiserie, la maçonnerie, la forge etc. Les vêtements des Ngai sont en général sans broderie. Les hommes portent un pantalon ample, la veste à trois poches. Les femmes portent la veste longue à 5 pans, boutonnée sous l’aisselle droite. Outre le fait d’installer un autel pour le culte des ancêtres, les chamans Ngai établissent aussi les tablettes ancestrales pour le culte des ancêtres fondateurs (Taoïsme), de Kouan yin de la Mer méridionale (Bouddhisme) et du génie tutélaire du village..

repas-des-enfants-ethniques

Repas des enfants ethniques

Les San Diu

Autres appellations: (Trai, Trai Dat, Man Quan Coc, Man ect..)

Population: 91.530 habitants.

Les San Diu vivent dans des villages dans la moyenne région du Tonkin, ils habitent dans les villages ressemblant à ceux des Vîêt, entourés des haies de bambous, ils vivent dans des maisons bâties à même le sol, le toit soutenu par des murs en terre. Le costume traditionnel des femmes comprend un turban noir, une longue robe (simple ou doublée); dans le cas d’une robe doublée, celle d’intérieur est blanche et celle d’extérieur est indigo et un peu plus longue; un cache-seins rouge; une ceinture blanche, rose ou bleue; une jupe couleur indigo composée de deux pièces détachées ayant un même bord et descendant jusqu’au tibia; des jambières blanches. L’habit des hommes ressemble à celui des Viêt. Les San Diu pratiquent le culte des ancêtres.