Home Culture Cuisine vietnamienne Les baguettes vietnamiennes

Les baguettes vietnamiennes

Qu’est ce que les baguettes vietnamiennes?

Traditionnellement, les Vietnamiens n’utilisent pour manger qu’un seul ustensile: les baguettes. Se servir des baguettes concrétise l’esprit de synthèse et de raisonnement.

baguettes-vietnamiennes

Les baguettes vietnamiennes

Quand les Occidentaux utilisent un jeu d’instruments d’au moins trois sortes: Cuillère, fourchette et couteau, chacun d’eau ayant une fonction propre et précise (produit de la pensée analytique), les baguettes du Vietnam réalisent d’une manière très souple une série de fonctions: Se saisir des aliments, pousser le riz, déchiqueter, partager, touiller, remuer, mélanger, racler etc… pour prolonger le bras pour prendre des aliments au loin! Ces instruments ne peuvent prendre naissance que chez des peuples riziculteurs en terrain inondé de l’Asie méridionale les cent Viêt. Les indiens et nombre de peuples du Sud-est de l’Asie mangent avec les doigts. Même les Chinois d’avant les Tsan n’utilisaient pas de baguettes mais leurs doigts. Il a fallu attendre l’époque Tsan-Han et l’annexion du sud pour les voir utiliser les baguettes, destinées initialement à saisir des aliments solides dans le potage. Ce n’est que bien plus tard qu’elles ont été largement adoptées.

Au Vietnam, on trouve des baguettes de toutes sortes: En bambou à la fois souples et solides, supportant des fortes chaleurs, en ébène dont le brillant augmente avec le temps, en laque avec ou sans incrustations de nacre, véritables œuvres d’art miniatures, en jade, précieuses et fraîches, en ivoire précieux, dont la fraîcheur fait refroidir les aliments les plus chauds, en bois kim giao, un bois précieux qui n’existe plus que dans le parc national de Cuc Phuong, en argent, réputées pour déceler les poisons.

baguettes-du-vietnam

L’usage des baguettes est depuis si longtemps ancré dans les mœurs qu’il accompagne d’une véritable philosophie des baguettes. Tout d’abord, celle du couple: “vo chong nhu dua co doi” (mari et femme sont comme des baguettes, ça va par paire-proverbe) ou “vo dai khong hai bang dua venh” ( Feme niaise est moins mauvaise que baguettes voilées). À l’époque de Le, le mandarin juge qui casse une paire de baguettes signifie que le divorce est prononcé. Ensuite, c’est la philosophie du grand nombre: Un paquet de baguettes représente l’union et la communauté “Vo dua ca nam” est une locution pour stigmatiser ceux qui ont tendance à trop généraliser, sans tenir compte des individualités.

À voir aussi:

Inscrivez-vous à notre newsletterPour recevoir des nouvelles, articles culturels...