horizon vietnam travel
Rencontre au bout du monde - les voyages dans les rêves!
Vietnam Cambodge Laos

Vaccin pour le Vietnam - conseils de santé pour voyage au vietnam

Vous envisagez de voyager au Vietnam ? Nous avons le plaisir de vous présenter cet article sur la situation sanitaire et les vaccins ainsi que les mesures de précautions nécessaires en espérant que votre voyage au Vietnam soit pleinement réussi.

1) Avant le départ au Vietnam

Avant de partir, vous pouvez prendre conseil auprès de votre médecin ou d’un centre de vaccinations internationales dans votre pays.
Quelques sources d’informations :

– Centres français de vaccination fièvre jaune et de conseils sanitaires

– “Conseils aux voyageurs” du Ministère des Affaires Etrangères.

– Comité d’Informations médicales du Ministère des Affaires Etrangères (CIMED).
Renseignements administratifs ou pratiques :

– Maison des Français de l’Etranger : www.mfe.org

– Union Francophone des Belges à l’étranger: https://www.ufbe.be/
Ou bien, vous pouvez consulter le site de l’Ambassade et Consulat vietnamien chez vous.

vaccin-pour-le-vietnam

2. Vaccins préconisés au Vietnam.

HÉPATITE A (vaccin Vietnam) : conseillée avant de partir pour un voyage au Laos ou au Cambodge.

– HÉPATITE B (vaccin Vietnam) : tout le monde peut bénéficier de ce vaccin à condition d’être âgé d’au moins deux ans. Il fait partie des 3 vaccins recommandés pour le Cambodge, même s’il n’est pas obligatoire

– DT POLIO (vaccin Vietnam), si votre vaccination date de plus de 10 ans, n’oubliez pas de faire un rappel avant de partir.

vaccination-voyage-au-vietnam

– Encéphalite Japonaise : De même, si vous comptez voyager dans une zone rurale durant la saison des pluies au Vietnam (voir l’article : quand partir au Vietnam ?), nous vous conseillons de vous faire vacciner contre l’encéphalite japonaise. Inutile de faire ce vaccin si vous ne voyagez que dans les grandes villes Vietnamiennes. (Vaccins Vietnam complémentaires)
Les vaccins à faire en plus pour des visites en dehors des principales villes :

– Fièvre Typhoïde , transmise par l’eau et les aliments contaminés par les matières fécales d’où une attention particulière par rapport aux boissons et au lavage de fruits et légumes. Toujours se laver les mains ++++. Vaccin valable 3 ans, à faire 1 mois avant le départ.

– Fievre jaune ou anti-amarile : transmise par les moustiques. Prenez garde à bien vous faire vacciner contre la fièvre jaune si vous devez passer un séjour dans les régions hors sentiers battus du Vietnam avec des nuits chez l’habitant ou dans la jungle par exemple, où les conditions d’hygiène sont sommaires. Si vous ne restez que dans les grandes villes telles que Hanoi, Ho Chi Minh, Hué ou Hoi An, le vaccin ne vous sera pas nécessaire.

3. Prévention des infections digestives

Pour voyager dans un pays étranger, les voyageurs doivent s’habituer au fur et à mesure aux nouveaux modes de vie, dont l’alimentation.
Aliments : Il vous est conseillé de consommer des aliments venant d’être cuits et d’éviter la charcuterie, les pâtisseries ou les laitages. Pour les légumes, il faut les laver avec une eau propre bouillie de préférence. Quand aux fruits, il vaut mieux les peler pour plus de sécurité.

Boissons : Il est préférable de boire de l’eau préalablement boullie ou celle en bouteilles capsulées, sinon, vous devez traiter chimiquement ou la filtrer. Il n’est pas conseillé de prendre des glaçons dont on ne connait pas la provenance.
Mains: toujours les laver avant de manger (pour réduire le risque infectieux)

Laver-les-mains-avant-de-manger

4. Prévention du paludisme

Le paludisme vietnamien, certes redoutable, est présent seulement dans des zones restreintes : il n’y a pas de paludisme dans les grandes villes, ni dans les villes côtières touristiques, ni dans les plaines de rizières. Ce n’est donc que très exceptionnellement que le voyageur sera confronté au problème de paludisme.

Au cas où vous séjourneriez dans des zones dites « à risque », tout d’abord, il faut que votre médecin vous prescrive le médicament le mieux adapté (destination, type de séjour, hébergement, votre état de santé…) et que vous suiviez sérieusement ces indications (type de médicament, date de début ainsi que celle de fin, rythme..). De plus, il faut noter également que les moustiques piquent, surtout la nuit, et peuvent transmettre la maladie. Donc, il est conseillé de dormir sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide ou dans une pièce climatisée et désinsectisée ou d’utiliser des répulsifs anti-moustiques sur les parties découvertes du corps et de vaporiser vos vêtements avec un insecticide.

Note : Le risque de paludisme est très minime mais toujours possible. Au cas où vous auriez des suspicions de paludisme (fièvre en dent de scie, douleurs, éventuellement d’autres symptômes) durant votre voyage ou même dans les jours qui suivent le retour, consultez immédiatement un médecin (dans les 12 heures).

5. Autres mesures de prévention :

– Hygiène corporelle

Pour éviter les ennuis cutanés infectieux, comme par exemple les mycoses, il vous faut avoir une hygiène corporelle rigoureuse. Toujours sécher la peau.

– Vêtements
Porter des vêtements amples, propres, aérés, adaptés au climat, en coton, lin plutôt que synthétique.

– Insectes

La précaution essentielle est la prévention du paludisme (voir au- dessus). De jour, pour éviter les désagréments dus aux piqûres d’insectes, et pour réduire le risque d’inoculations d’autres maladies (dengue, encéphalite japonaise etc…), il faut se couvrir les bras et jambes surtout le soir, utiliser des répulsifs et insecticides sur les vêtements.

– Sécurité routière : Un voyage sans embuche reste toujours idéal. Pour la circulation et le déplacement, il faut être très prudent pour éviter les accidents de la route qui représentent le risque majeur dans tous les pays.

– Sexe: Par cette voie, des maladies comme l’hépatite à virus B, le Sida et beaucoup d’autres peuvent être transmises. Donc, il vaut mieux vous protéger ou vous abstenir pendant votre séjour.

– Sécurité: Veuillez consulter le site web : “Conseils aux voyageurs” du Ministère des Affaires Etrangères.

– Animaux : Pendant les visites, il vous est conseillé de ne côtoyer ni les oiseaux, ni les volailles vivantes (pour éviter tout risque de grippe aviaire), ni les chiens, même s’ils sont d’apparence saine (pour éviter le risque de rage).

– substances vénéneuses :

Actuellement, beaucoup de touristes ont tendance à faire des trekkings donc de se mettre dans des situations plus « à risque », c’est pourquoi il faut préciser que dans la jungle, on peut rencontrer des serpents et araignées.. Donc, marcher dans une forêt non défrichée, dans des broussailles ou dans un terrain sombre la nuit n’est pas conseillé. Au cas où vous seriez mordu ou piqué, vous devez nettoyer la plaie et vous diriger au plus tôt vers un centre de soins médicaux.

– Grippe aviaire : Pour l’instant, il n’y a pas eu de cas de transmission interhumaine de la grippe aviaire (hormis quelques cas suspects dans ce type de transmission). Il vous est recommandé d’éviter les élevages de volailles et les marchés à volailles vivantes dans les endroits où ce virus a sévi (ou sévit encore).

6. Autres conseils :

Avant le départ, il vous faut bien veiller à votre bon état corporel et même dentaire.

Prévoyez une ou deux paires de lunettes de secours si vous portez des lunettes.

Si vous avez un traitement médicamenteux : emportez les médicaments qui vous seront nécessaires en cas d’un court séjour (prenez votre ordonnance). Pour un long séjour, votre médecin ou le centre de vaccination vous donneront des informations sur les ressources sanitaires ou pharmaceutiques locales.

Partez avec vos contrats d’Assistance sanitaire et d’Assurance médicale pour un bon voyage bien assuré. .

7. Retour de voyage

A votre retour de voyage, pour le moindre problème de santé (fièvre, lésions cutanées, ou des problèmes digestifs, etc.) dans les jours ou semaines qui suivent, consultez sans hésitation votre médecin en lui rappelant votre voyage.

Bon voyage au Vietnam !