Hépatite A

L’hépatite A est une maladie contagieuse du foie, causée par le virus de l’hépatite A. Avant, on appelait cette hépatite « hépatite infectieuse » en raison de son caractère épidémique et contagieux. Ce virus est transmis par des boissons, des aliments ou des objets directement ou indirectement contaminés. La contamination est invisible, moyennement, la période d’incubation est de 4 semaines.

Hépatite A

Hépatite A

Hépatite A, les risques?

Normalement, dans les pays où les normes d’hygiène ne sont pas strictes, les habitants risquent d’être contaminés durant leur enfance tandis que cette maladie ne s’accompagne généralement d’aucun symptôme ou des symptômes très légers. Mais dans les pays industrialisés, les risques d’infection ont bien diminué.

Compte tenu des normes d’hygiène assez élevées au Vietnam, le risque d’attraper une hépatite A est devenu très faible. La plupart des voyageurs ne sont pas protégés contre cette maladie.

Quand les adultes sont contaminés, lors d’un voyage par exemple, le risque est plus grand de développer une hépatite avec des symptômes intenses, environ 80% : nausées, douleurs abdominales, ictère, urines foncées,… C’est la conséquence d’une diminution de la fonction hépatique.

Malgré que cette maladie soit le plus souvent bénigne (sans évolution vers la chronicité ni mise en danger la vie du malade), la morbidité de cette maladie aux adultes reste toujours élevée, surtout dans celle à long terme. Généralement, la phase morbide dure quelques semaines et est suivie d’une période d’asthénie post- virale. Quelquefois, un sur dix des cas, l’hépatite A connaît une évolution inégale et lente (même jusqu’à 6 mois). Le risque de cette hépatite augmente fortement avec l’âge : 1‰ chez les enfants mais 2% au- delà de l’âge de 40 ans et le risque de décès est plus élevé (30%) dans le cas de l’hépatite fulminante.

Où pourrait – on contracter l’hépatite A ?

Actuellement, le Vietnam ne compte aucune zone d’endémie.

La plupart du temps, cette hépatite A est transmise par les enfants. Ces derniers sont asymtomatiques même infectés. C’est pourquoi, c’est difficile à savoir s’ils sont porteurs du virus. Les principales victimes de cette hépatite A sont les adultes, surtout ceux qui voyagent. Le risque de contamination par le virus de l’hépatite A lors d’un voyage dans les régions au climat subtropical est réel, mais variable : 0,4- 4‰ de voyageurs par mois en destinations touristiques ordinaires, mais jusqu’à 2% par mois en zones avec de mauvaises conditions d’hygiène. Il faut noter que, même si vous séjournez dans un hôtel de luxe, le risque de contracter une hépatite A y reste toujours existant. Donc, pensez à vous faire vacciner avant votre départ en voyage.

Le vaccin contre cette hépatite A est vivement conseillé à tous les voyageurs fragiles, quelle que soit la durée du voyage, qui se rendent en Asie.

Comment éviter l’hépatite A ?

Pour mieux éviter cette hépatite, la seule solution efficace est le vaccin.

Où vous faire vacciner ?

C’est disponible en pharmacie, le vaccin peut être administré par le personnel d’un centre de vaccination agréé ou par le médecin traitant. Notez qu’il existe un vaccin efficace à la fois contre l’hépatite A et contre l’hépatite B.