horizon vietnam travel
Rencontre au bout du monde - les voyages dans les rêves!
(Prix d’un appel local en france)
0970444651
Vietnam Cambodge Laos Birmanie Chine

Ha Giang

belles-photos-de-province-de-ha-giang-vietnam

Ha Giang, loin des sentiers battus

Située à 350 km au nord de Hanoi, la province d’Ha Giang se trouve dans une vallée entourée de montagnes, au bord de la rivière Lô. Ha Giang est la province qui se trouve à la plus haute latitude. Elle est entourée de celles de Cao Bang, de Lao Cai, de Yen Bai et de Tuyen Quang, et partage la frontière avec la Chine au Nord. Plusieurs minorités y habitent comme les Dao, les Hmong, les Tay, les Nung, les Lo Lo, les La Chi …

Ha Giang est l’endroit idéal pour les activités en plein air telles que les balades à pied et le camping. Les sites à visiter sont les chutes d’eau de Quang Ngan, le passage frontalier de Than Thuy-Thien Bao, lac Noong.

A la rencontre des ethnies minoritaires vietnamiennes

À 40 km en direction du nord, se trouve Quan Ba qui profite d’un climat frais toute l’année avec ses sommets qui se succèdent sans fin. La chaîne Cô Tiên (Fées) projette son ombre sur les rizières vertes. Une petite halte dans la vallée de Sung Là, où les montagnes calcaires et les forêts denses ont quelque chose de mystérieux. À Dông Van, le visiteur est ébloui par les couleurs chatoyantes des costumes traditionnels des montagnards. À 1.100 m d’altitude, c’est un district frontalier, l’extrême-nord du pays dont le sommet Lung Cu (1.600-1.800 m) est surnommé « le toit du Vietnam ». Les vieilles rues, s’étendant sur des kilomètres, conservent leurs traits culturels, en ayant la forme d’un arc. Les maisons sont d’une architecture originale : plancher dallé de pierre, mur en terre battue et toit couvert de tuiles doubles. Le marché de Dông Van est animé et multicolore. De bonne heure, hommes et femmes Hmong, accompagnés de chevaux chargés de marchandises, descendent des hautes crêtes. Ils y vendent leurs produits et en achètent. Les négociations vont bon train à mesure que le marché se vide, ils s’attroupent et emplissent l’atmosphère des sons harmonieux de leurs khènes. Ou bien, ils font ripaille autour d’une marmite de « thang cô », le plat préféré des montagnards, tout en buvant jusqu’à ce que le ciel et la terre leur semblent se confondre. Alors, doucement, leurs femmes les chargent sur le dos des chevaux qu’elles suivent d’un pas allègre sur le chemin du retour. À 12 km de Dông Van, le visiteur entrevoit à travers un écran d’arbres samu, l’ancienne résidence de Vuong Chi Sinh, roi des Hmong sur les plateaux Dông Van – Mèo Vac. C’est un somptueux palais reproduisant l’architecture chinoise de la dynastie des Qing. Pour aller de Dông Van à Mèo Vac, il faut passer par le sommet Ma Pi Lèng. Par beau temps, de là, la vue peut s’étendre jusqu’à l’horizon. La rivière Nho Quê est semblable à un ruban de soie. Ici, entre ciel et terre, les sons des khènes se répercutent dans l’immensité de la nature sauvage. Une fois à Hà Giang, ne manquez pas d’aller à Khâu Vai pour visiter un marché qui porte le doux nom de « marché des amoureux », qui ne se tient qu’une seule fois par an, le 27e jour de la troisième lune (du calendrier lunaire). On vient ici pour retrouver son ami(e) de jeunesse avec lequel (laquelle) on n’est pas marié(e), pour revivre les émois de ses vingt ans, au vu et au su de son conjoint(e). Un principe est respecté dans les foyers Hmong : on est né pour aimer et un amour véritable n’est pas un mal. Les rizières en gradin à Hoàng Xu Phi doivent retenir l’attention du visiteur. À la période de la moisson, on a l’impression que le jaune d’or de ces rizières monte jusqu’au ciel. La fragrance du riz nouveau se mêle à celle des théiers pluriséculaires de l’ethnie Dzao, qui donnent le thé Shan tuyêt, de saveur exquise.