Home Culture Cuisine vietnamienne La cuisine Vietnamienne traditionnelle

La cuisine Vietnamienne traditionnelle

La cuisine Vietnamienne est un élément central de la culture du pays.  De par sa la finesse et la richesse de ces plats elle est devenue une référence dans le monde entier. Nous consacrons toute une rubrique d’articles alléchants pour traiter ce délicieux sujet. Consultez nos recettes de cuisine vietnamienne comme le nem Vietnamien ou encore les rouleaux de printemps et appréciez un vrai cours de cuisine vietnamienne en Vidéo!  Apprenez les 10 meilleurs plats vietnamiens populaires.  

Nous vous parlons aussi de l’aspect culturel et des traditions dans la culture Vietnamienne. Dans cet article on vous en dit un peu plus sur l’origine de la cuisine Vietnamienne.

 

le-cha-gio-cuisine-vietnamienne
Le cha gio vietnamien

Qu’est-ce que la cuisine vietnamienne ?

Comme toute autre gastronomie, la cuisine vietnamienne est une culture qui tire le meilleur parti de son milieu naturel. Le vietnam est célèbre pour ses rizière en terrasse et sa riziculture aquatique.

Elle est la source de cette cuisine ayant pour base le riz dont on tire toute une gamme de produits variés : du riz bouillit ou frit, aux différents pâtes comme le pho, le vermicelle,les banh (gâteaux) et les galettes…

Bien que le repas quotidien peut être varié  en fonction des familles, des région le bol de riz reste souvent invariable. Le riz se mange avec de la viande, des légumes, du poisson, avec ou sans soupe…et même seul, avec juste un mélange de cacahuètes écrasées, des grains de sésames et du sel, appelé muoi-vừng.

le-nem-un-des-meilleurs-mets-de-la-cuisine-vietnamienne

Le nem – top des meilleurs mets de la cuisine vietnamienne

Petit déjeuner salé, le Pho

Pour le petit-déjeuner, on retrouve des soupes composées de pâtes et de différents bouillons comme le pho, le bun-rieu, le mi-quang, le hu-tiu . Ces pâtes sont toutes des produits à base du riz, traitées différemment , pour créer des saveurs et des textures variées.

Parmis ces plats le plus plébiscité est sans aucun doute le Pho, une soupe de vermicelle de riz agrémentée généralement de boeuf. Un plat aux goût subtil avec des herbes aromatiques bien choisies. On dit qu’il y’a mille façon de cuisiner un Pho!

La relation entre le pot au feu français qui a de grande similitude n’a pas été clairement établit…

La balance entre le Yin et le Yang

Si le goût de la cuisine indienne utilisant également beaucoup d’épices, est énergique et explosif comme un feu d’artifice. Celui de la cuisine vietnamienne ressemble plutôt à un des spectacles des Grandes Eaux du château de Versailles. Elle est une gastronomie d’équilibre et d’harmonie.

Parlant de l’équilibre, il ne faut pas oublier la balance entre les éléments du Yin et ceux du Yang dans la cuisine vietnamienne.

Dans la philosophie vietnamienne, le Yin et le Yang sont les deux aspects indécomposables d’un fait ou d’un objet. La perfection ne peut être atteinte qu’avec l’existence de ces deux éléments.

Les ingrédients et les épices de la cuisine vietnamienne sont rattachés soi au Yin (viande de canard, poissons, crustacés, des haricots, du soja, aubergine, aloe vera..) ; soi au Yang (piment, citronnelle, ailes, gingembre, poivre, feuille de laksa, du poulet, de la chèvre, du bœuf, de l’alcool…).

On trouve alors des plats parfaitement combinés grâce à ces deux éléments comme : le canard avec sa sauce de saumure au gingembre ; les crevettes vapeur à la citronnelle ; des aubergines flambées au caramel… Pourtant, ce qui emporte cette balance dans chaque plat vietnamien, c’est la sauce aigre-douce de saumure de poisson. On met dans celui du piment, du jus de citron et du sucre (éléments du Yang) pour compenser avec la sauce de poisson qui est assez forte (élément du Yin).

cuisine-vietnamienne

Gastronomie vietnamienne

Des produits frais

La fraicheur est aussi un des traits particulier à la cuisine vietnamienne. Favorisé par la nature, le Vietnam possède un climat nourrissant pour les végétaux et un bon système fluvial qui fournit les poissons.

La nourriture vietnamienne est très fine. Au niveau des techniques culinaires, on frit rarement les ingrédients. Parce qu’il est  difficile de consommer des plats frits dans un climat tropical et humide.

Souvent, on trouve les plats sautés, bouillis, mijotés, cuit à l’étouffée, ou au bain-marie…Particulièrement au niveau de la gamme des salades qui est quasi-infinie dans la cuisine vietnamienne. Que ce soit une salade de fruits ou de fruits de mer, elles sont combinées avec le goût des 5 épices de la sauce saumure. Elles offrent une fraicheur parfaite pour échapper à la chaleur d’un midi estival. La finesse de notre cuisine s’exprime aussi par la complexité des plats. On ne rencontre jamais un ingrédient qui se mange seul : chacun est toujours accompagné par au moins une épice.

le-pho-plat-vietnamien

Le Pho – symbole de la cuisine nationale

Le nuoc-mam, La sauce poisson

La star de la cuisine vietnamienne est, bien sur, la sauce de poisson, ou  nuoc-mam (dans le dictionnaire français). Le nuoc-mam est la spécialité qui différencie la cuisine du Vietnam des autres cuisines, surtout celles occidentales. Tout comme le riz, il est l’un des plats Vietnamiens populaires et un indispensable lors d’un repas, que se soit un repas quotidien, un repas de mariage ou un repas diplomatique. La tasse de sauce que l’on utilise est le symbole de l’esprit communautaire du repas des Viets.

hot-pot-plat-vietnamien
La fondue Vietnamienne

Le partage Vietnamien

Si la cuisine française exige l’art de la table, du vin et des mets d’accompagnement, la gastronomie vietnamienne est  plus simple dans sa manière de l’apprécier.

Dans le temps, la cuisine était, et reste toujours une affaire de famille, et non pas un art de restauration. De plus, l’esprit communautaire dans le repas vietnamien s’exprime aussi dans le repas. Parce qu’ils partagent le même bol de soupe, la même tasse de sauce d’où une ambiance très accueillante . Traditionnellement un repas Vietnamien se partage au sol avec un tapis en osier en guise de nappe. Cela n’est pas du tout un signe de pauvreté mais bel et bien une tradition. C’est ce qui fait aussi que les vietnamiens sont beaucoup plus souples et peuvent tenir en tailleur facilement.

Continuons avec cette comparaison, nous trouverons que le repas français se sert plat par plat. Tandis qu’au Vietnam, tout est servi en même temps. Chaque bouchée est un mariage, elle peut contenir du riz, du potage, des légumes, de la viande…tout ensemble. Un plateau complet “un mâm” qui contient tous les plats en même temps est visuellement très amusant. Cela n’exige plus une présentation complexe de chaque plat individuel.

La cuisine vietnamienne est aussi marquée par les baguettes vietnamiennes. Dès 2 ans, les petits enfants apprennent déjà à manger avec des baguettes ; et il est super facile de capter l’image des touristes qui, eux aussi, apprennent à les utiliser.

repas-royal-hue

Repas royal Hue

Une cuisine mobile

Une autre spécialité de la cuisine vietnamienne, ce sont les marchands ambulants. Dans les rues de Hanoï et de Ho-chi-minh ville, on trouvera des femmes qui vendent divers mets de street-food. Des “bia hoi” la bière en pression ou du thé ; et les gens mangent directement sur les trottoirs sans distinction de classe ou de rang. Ce qui est une autre preuve de l’accès facile de la cuisine vietnamienne.

Un des plus grands écrivains de la littérature contemporaine du Vietnam a dit : « Manger, c’est beaucoup plus qu’un art ! C’est toute une culture». Il est donc impossible de vous présenter une conception complète sur la cuisine vietnamienne à travers quelques ligne. Nous vous invitons à découvrir nos articles qui suivent, présentant les spécialités gastronomiques du Vietnam dans cette rubrique.

Et si vous voulez venir déguster tout les plats de chez nous, nous serons heureux d’accompagner votre voyage!

À voir aussi:

Inscrivez-vous à notre newsletterPour recevoir des nouvelles, articles culturels...