Le pont Japonais à Hoi An

pont-de-hoian2

Existant depuis plus de quatre siècles, la pagode Cau est l’un des sites touristiques les plus célèbres de l’ancienne ville de Hoi An et aussi un emblème de cette ville. Il fait partie de la liste des activités incontournables de Hoi an.

La pagode Cau est également connue sous le nom de la pagode Vien Lai. Elle est construite au début du VIIème siècle par les commerçants japonais pour relier les quartiers des chinois et des japonais. Par conséquent, la pagode Cau est également appelé “Le pont japonais”.

La légende du pont japonais

D’après une légende, il y avait un monstre qui s’appellait« Mamazu » vivait dans la mer. Sa tête était au Japon, sa queue en Inde et son dos croisé Hoi An.Cemonstre a souvent causé des tremblements de terre, des inondations au Japon et Hoi An n’était plus paisible.

Les Japonais ont construit ce pont pour adorer les génies des singes, des chiens et cette pagode est considérée comme une épée plongeant dans le dos de Mamazu pour que ce monstre ne puisse pas agiter la queue, susciter les catastrophes naturelles.

Deux parties à visiter

Le pont japonais comprend deux parties: le pont couvert et la pagode qui sont tous en bois. La porte de la pagode est sculptée avec trois mots Lai Van Kieu. Ce nom est donné par le roi Nguyen Phuc Chu lors d’une visite à Hoi An en 1719.

La plupart des touristes viennent à la pagode pour admirer l’ancienne architecture – un style architectural très particulier.

A l’extérieur, un couple de statues de chiens et de singes garde chaque extrémité pour protéger cette région. Les deux animaux sont des symboles sacrés dans la culture japonaise. De nombreux empereurs japonais sont nés l’année du singe et l’année du chien. D’après un document, la construction du pont est commencée dans l’année de chien et est finie dans l’année de singe.

Bien que ce site soit une pagode, aucune statue de bouddha est mise à l’intérieur. Au centre de la pagode se trouve une statue en bois d’un génie du nord Tran Vo Bac De. Les Vietnamiens croient que ce génie peut apporter les bonheurs, les chances, les bonnes choses aux gens.

Bien qu’elle soit construite par les Japonais, elle possède les traits architecturaux des Vietnamiens. C’est aussi un bel exemple de l’architecture japonaise de l’époque. La pagode est rénovée en 1817, 1865, 1915 et 1986.

Ce monument n’est pas seulement un pont ou une pagode mais c’est« une maison communale » des villageois. Maintenant, on y organise plusieurs activités des croyances.

Le cœur de l’ancienne ville

La pagode Cau est considéré comme le «cœur» de l’ancienne ville de Hoi An. C’est une combinaison culturelle et architecturale entre le Vietnam et le Japon. Elle est également reconnue comme le monument historique et culturel national. Un symbole typique du tourisme de Hoi An, un des plus beaux sites à ne pas rater à Hoi An.

Vous pouvez voir l’image de ce pont sur le billet de 20 000 VND du Vietnam.

À voir aussi: