Un aperçu sur l’histoire de Saigon

Saigon est une ville jeune du Vietnam. Mais les 300  ans d’histoires de Saigon ont été à la fois riches et mouvementés. Aujourd’hui Saigon est considéré comme la capitale économique du  Vietnam. Voici quelques grands traits de l’histoire de Saigon.

histoire-de-saigon

Avant de s’appeler Saigon

Le site fut habité dès l’ère préhistorique, comme l’ont prouvé les vestiges
trouvés lors des travaux de fondation de sa cathédrale. Plusieurs fois au cours de son histoire, la ville a subi l’influence khmère. Elle ne prit son nom vietnamien de Saïgon qu’au XVIIIe siècle. Saigo  signifierait bois d’ouatier – ou de kapotier, un arbre de cette région.

Au début du XV au XVIII siècle

Au plus loin dans l’histoire de Saigon, dès la fin du XV ème siècle, des premiers annamites s’installaient d’une manière spontanée sur cette terre connue comme une terre très fertile. Une nouvelle vague d’immigration s’intensifiait  entre 1623 et 1698. Puis juste à côté d’elle, Cho Lon attirait des premiers immigrants étrangers: des chinois fuyant la dynastie Minh s’implantaient, créant une première plaque tournante commerciale dynamique de la région.

Les Annamites, qui commerçaient appelaient la ville haute, Phan-Yen, et la partie fluviale, plus commerçante, Bên Thành. La cité fut aussi nommée Prei Nokor, ce qui signifie « capitale de la forêt », en raison de la végétation au milieu de laquelle elle avait été bâtie.

Dans les année 1700, la cité n’était qu’un petit port fluvial. Cependant, l’endroit commençait alors à se faire connaitre comme une terre cosmopolite. Sur laquelle cohabitaient des habitants aux origines très différentes (khmers, cham, chinoise, indienne, viet). Au centre de ces derniers mouvements de marche vers le Sud, les seigneurs Nguyen siégeant au Centre du pays jouaient un rôle important.

Quand la dynastie Nguyen eut unifié un Vietnam long du Nord au Sud après avoir renversé les frères révoltés de Tay Son, Saigon fut devenu, suite à une ordonnance du premier empereur de cette dynastie, la citadelle de Gia Dinh.

Date clés

– 1859

La citadelle de Gia Dinh fut occupée par les militaires français, devenant le siège de la colonie française en Cochinchine. Le profil de Saigon ne cessait de changer. Les Français commençaient à aménager la ville selon un style français. Le nom “Ville de Saigon” date de cette période.

– 1867

Evénement majeur dans l’histoire de Saigon, la Cochinchine devient une colonie française et Saigon jouait dés lors le rôle d’un important centre administratif, militaire, économique…de cette terre.

Même si la colonisation française apporte de améliorations architecturales et environnementales telles que l’assainissement des marais, plantations et constructions modernes, Saïgon connut de nombreuses périodes de troubles : la destitution de l’empereur Bao Dai, la prise de pouvoir de Ngô Dinh Diêm et les incursions….

– De 1954 à 1975

Saigon entrait dans une période tourmentée, entre les forces pro-américaines de Diem, celles de Bao Dai-dernier roi vietnamien et celles en faveur de Ho Chi Minh, le chef de la république démocratique du Vietnam. En 1955, Ngô Đình Diệm et son son positionnement pro-américain réussit à évincer Bao Dai du pouvoir pour régner sur Saigon. La capitale de la République du Vietnam devient un régime pro-américain.

les Américains dotèrent le Sud de réalisations architecturales comme
le palais de la Réunification, l’hôtel Palace ou l’ambassade américaine. Malgré les convoitises qu’elle a toujours suscitées et les fréquents bombardements qui alternaient avec les attentats, la ville a su préserver son patrimoine, resté quasiment intact.

– Entre 1965 et 1975

Saigon était au centre des disputes et de basculements de pouvoirs. En 1973, suite à l’Accord de Paris, Saigon vit le retrait des troupes américaines. L’année 1975 témoigna du chute du régime pro-américain et adopta le nom “Ho Chi Minh-Ville”, un hommage à un homme incarnant le salut national et l’unité territoriale du pays.

– Depuis 1975

Nommée Hô-Chi-Minh-Ville depuis 1975, elle est administrée comme d’autres villes vietnamiennes par un seul régime. Depuis plus de vingt ans de renouveau, Ho Chi Minh-Ville et Hanoi deviennent les deux plus pôles économiques du pays. Ho Chi Minh-Ville, aux yeux des Vietnamiens, incarne toujours la modernité, le dynamisme, la vitalité, une locomotive de l’économie nationale.

-De nos jours

Ho-chi-minh
Image by InstagramFOTOGRAFIN from Pixabay

Aux heures de pointe, la ville connaît une circulation anarchique grouillantes de motos et des files de voitures de plus en plus  longues.  Le samedi soir, les rues et les parcs sont envahis par la jeunesse dont c’est le jour de sortie. La ville est remplie d’une énergie débordante.

Elle est effervescente, bouillonnante, ouverte à tout, à tous. Rendue à elle-même depuis l’ouverture, elle ne recule devant aucune mutation. La folie des grandeurs pointe son nez.
Un sentiment d’urgence s’est emparé de la ville : il faut rattraper ses voisins thaïlandais, singapouriens…
Avec les provinces du Sud, Hô Chi Minh-Ville forme « un triangle de croissance » jouant un rôle moteur dans le dynamisme économique du pays et contribuant à près de 50% du PIB vietnamien, 60% de la production industrielle et 60%  des exportations. Le taux de progression du PIB de la zone y’est très supérieur à la moyenne du pays.

Si vous voulez en savoir plus sur l’histoire du Vietnam, veuillez consulter notre article dédié ici!