Le Sanctuaire de My Son

Si Hoi An vous attire par des lanternes colorées sur des rues du centre-ville en nuit, les temples rouges en brique de My Son vous étonnent au coucher du soleil. Le sanctuaire de My Son vous permet de vivre dans le passé. Vous pouvez vous submerger dans une culture unique de l’hindouisme, contempler les monuments architecturaux originaux. Il est non seulement un trait original au Vietnam mais aussi les monuments uniques et sans égal en Asie du Sud-Est.

Mỹ Sơn se trouve sur la commune de Duy Phu du district de DuyXuyen dans la province de Quảng Nam. Ce monument est situé à environ 35 km de Hội An et à 50 km de ĐàNẵng. Il est près de l’ancienne capitale des Cham- TraKieu.

Situé dans une vallée étroite entourée de montagnes, le sanctuaire de MỹSơn est un ensemble de temples chams, un chef-d’œuvre de l’architecture antique Cham. Il comprend 70 œuvres architecturales.

On a commencé à le construite à la fin du IVe siècle. Le Sanctuaire est un monument architectural qui se comporte des temples dynastiques et des temples dédiés à Shiva. Ce site est considéré comme la capitale religieuse et politique du Royaume de Champâ.

Au IVe siècle, après la construction de TraKieu, le centre religieux du royaume Cham est établi pour accueillir les membres royaux, les aristocrates et organiser les cérémonies religieuse importantes. Existant pendant neuf siècles, My Son est devenuun témoignage particulier.

Le premier temple est construit en bois au 4ème siècle pour adorer le Saint Siva Bhadravarman, dont Bhadravarmanest le nom du roi à cette époque et Saint Siva. Cependant, ce templeest totalement brûlé à cause d’un incendie au VIème siècle. Puis, les rois Cham ont continué à construire de nouveaux temples et de nouvelles tours pour adorer le Dieu, les Saints. À la fin du XIIIe siècle, le royaume du Champa a été attaqué par des pays voisins comme le Vietnam, la Chine et les Khmers et a dû déplacer la capitale vers le sud dans la province de Binh Thuan. aucunemonumentest construità My Son depuis.

Oubliée depuis des centaines d’années, en 1898, cette région estexplorée par un savant français. Malheureusement, ce complexe a été gravement détruit par les bombes américaines pendant la guerre, et seulement 20 temples existent aujourd’hui.

Selon de nombreux chercheurs français, polonais et vietnamiens, l’architecture du sanctuaire de My Son est in fluencépar la culture arabe, malaisienne, indonésienne et surtout indienne.

Ce monument estla combinaison entre de différents styles tels que le style ancien aux VIIe et VIIIe siècles, le style Hoa Lai au VIIIe siècle, le style Dong Duongdu IXe siècle etle style My Son-Binh Dinh.

Tous les monumentssont construits à partir de briques rouges et de grès. Aujourd’hui, la fabrication et le technique de construction en brique restent un secret pour les archéologues.

Les conceptions architecturales des temples symbolisent la grandeur et la pureté du mont Meru. De nos jours, le sanctuaire de My Son possède la culture originale et les arts de l’ancien royaume Champa en temps glorieux.

En raison de ces valeurs inestimables, il a été honorablement reconnu en tant que site du patrimoine culturel mondial en 1999, et attire des millions de touristes chaque année.

Il est témoin du temps glorieux, prospère et en déclin du royaume Champa. Le sanctuaire de My Son est considéré comme un centre des temples hindouiste le plus connu en Asie du Sud-Est et un monument unique concernant cette religion au Vietnam

Ils sont construits en brique cuite avec des piliers en pierre et décorés de bas-reliefs en grès représentant des scènes de la mythologie hindoue. Le Sanctuaire de My Son est un ensemble architectural remarquable. Il présente une image vivante de la vie spirituelle et politique dans une phase importante de l’histoire de l’Asie du Sud-Est.

Le Sanctuaire de My Son est un exemple exceptionnel d’échange culturel, avec une société autochtone s’adaptant aux influences culturelles extérieures, notamment l’art et l’architecture hindous du sous-continent indien.

La conservation des monuments de My Son a commencé au début du 20ème siècle après la découverte des archéologues français. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la première guerre d’Indochine et, surtout, pendant la seconde guerre d’Indochine, de nombreux temples ont été endommagés. Cependant, des travaux de conservation ont été menés et les temples ont été entretenus et sont bien conservés.

Cependant, le site est menacé par des conditions climatiques sévères telles que les inondations et une forte humidité.

Si vous voulez sortir de la vie habituelle, le sanctuaire de My Son est un choix primordial !

À voir aussi: